02/05/2009

Aidez nos Soldats et leurs Familles

L’Arène et le Théâtre
Scène 13






Bonjour mes amies et amis.

Vous le savez, en tant que Ménestrel je chante pour les cœurs, entre autres choses, les nobles Valeurs Républicaines et j’essaie, malgré mes modestes moyens, d’aider les Soldats qui risquent leur vie au service de notre Pays.

Comme vous pouvez le voir sur ce blog, grâce aux logos affichés, je suis membre de l’association Soldats de France et Solidarité Défense.

Aujourd’hui je vais vous parler de Solidarité Défense dont je viens de recevoir la lettre d’information.






Solidarité Défense est présidé par l’Amiral Jacques Lanxade. Ses objectifs sont d’aider les soldats gravement blessés, les familles de militaires décédés et de participer à des actions de solidarité à l’égard de ceux qui sont engagés hors de France sur des théâtres d’opération parfois meurtriers.

Voir :

Objectifs de l’association
Le mot du Président


Afin de faire la plus large publicité possible à cette association, de vous la rendre plus familière et de vous inciter à vous engager pour les soutenir, j’ai pensé que le mieux serait de vous faire partager certains extraits de la Lettre d’information qui résume son ambition et son travail.






Editorial du Président



Nos forces continuent de subir de lourdes pertes dans les opérations de guerre qu’elles mènent en Afghanistan. Plusieurs de nos soldats ont été gravement blessés tandis que des familles ont été endeuillées.
Plus que jamais la mission de Solidarité Défense est donc nécessaire pour apporter un soutien à ceux qui sont touchés par ces douloureux événements.
C’est pourquoi la solidarité de la Nation, dont nous sommes l’un des vecteurs, doit encore se renforcer.
Les missions qu’accomplissent nos forces sont indispensables pour préserver notre sécurité et, conformément à la vocation de notre pays, pour contribuer à la paix dans le monde. En Afghanistan comme sur les autres théâtres d’opération, nos soldats portent le message de la France et chacun de nos compatriotes devrait alors se sentir solidaire de ces jeunes qui s’engagent en leur nom au péril de leur vie.
Je souhaite donc que les membres de notre association se mobilisent pour qu’à Paris comme au niveau local les autorités politiques comme la société civile prennent conscience de leurs responsabilités vis-à-vis de nos soldats.
Je sui en effet choqué de constater que les collectivités territoriales qui nous soutiennent sont peu nombreuses et que certaines d’entre elles ont récemment décidé de suspendre leur aide.
Chacun doit comprendre qu’une armée professionnelle, plus encore qu’une armée de conscription, a besoin de sentir qu’elle est réellement l’émanation de la Nation.

L’amiral (2s) Jacques Lanxade
Président de l’association Solidarité Défense






Voici quelques exemples d’aides financières personnalisées au-delà de 1000 Euros accordées au cours des six derniers mois au profit :

+ de la compagne et des enfants d’un caporal-chef mort pour la France en Afghanistan
+ de l’épouse d’un sergent-chef décédé en service en montagne dans un accident de parapente
+ d’un caporal-chef pour se rendre aux obsèques de son fils en Nouvelle-Calédonie
+ de la famille d’un adjudant-chef mort pour la France en Afghanistan
+de la veuve d’un major mort pour la France à Sarajevo
+ d’un mari, personnel civil de la défense, et du petit garçon d’un caporal-chef féminin, décédé en service
+ de la compagne et des deux enfants d’un sergent-chef mort pour la France en Afghanistan
+ d’un brigadier-chef rentré d’OPEX auprès de son épouse hospitalisée
+ de la compagne d’un caporal-chef mort pour la France en Afghanistan
+ de la compagne d’un maréchal des logis mort en service à l’étranger au cours d’une missions aérienne
+ de la veuve et des enfants d’un maréchal des logis décédé alors qu’il effectuait son service
+ des parents d’un caporal-chef mort pour la France en Afghanistan
+ des enfants d’un major brutalement décédé, pour financer ses études






Il faut savoir que chaque année, Solidarité Défense envoi 14000 colis à ses soldats en opération au moment des fêtes de Noël, car c’est en effet le chiffre des soldats français engagés à l’étranger.

Le Colis de Noël 2008 comprenait une lampe dynamo et une pince multifonction, un dessin d’enfant (je reviendrai là-dessus plus loin), des cartes réponses, une carte de vœux Solidarité Défense, la lettre du président de la République, chef des armées, et des chocolats… le partenariat avec la Poste a permis l’emballage et l’envoi des colis à près de 250 familles. La préparation des colis, adaptés à chaque famille et prenant en compte les enfants, a demandé un gros travail des bénévoles.

En fonction des besoins exprimés par les armées et des disponibilités, des colis « blessés » ont été remis aux différentes armées pour les blessés qu’elles suivent.
La confection des colis a été faite aux Invalides dans la salle des Colonnes mise à la disposition par le gouverneur, par de nombreux bénévoles et des classes de troisième de collèges publics des 1er , 3ème , et 14ème arrondissements. Monsieur Darcos, monsieur Morin et les épouses des chefs d’état-major sont venus à la confection.
Comme chaque année, la DICoD a réalisé la carte de vœux et les cartes postales pour y répondre.
L’EMA a organisé l’acheminement des colis vers leurs destinations avec les transports aériens militaires et a réparti les responsabilités.

De nombreuses associations, fondations, Conseils régionaux et généraux (Bretagne, Île de France, Alpes-Maritimes etc…), des villes (Antibes ou Rochefort) participent à ces opérations de soutien.

Egalement des entreprises : Air France, Dassault Aviation, La Poste, GMF, Thales, Sodexo, Eads, Déclic immobilier, etc…






Et voici quelques exemples de lettres de remerciements :


Je vous remercie vivement pour la confiance que vous m’avez accordée en attribuant cette aide. Vous contribuez à soulager cette famille si lourdement marquée.
Une assistante sociale

Je pense à votre dévouement et à toute cette équipe de bénévoles motivés, soucieux d’accomplir un geste de très grande humanité pour les militaires en OPEX. Je sais les moments difficiles vécus par mon fils en surveillance d’un pétrolier éventré par un porte-conteneur dans le Golfe d’Aden et le plaisir d’avoir reçu votre colis, puisque leur escale de Noël se trouvait supprimée.
Un adhérent père d’un marin

Ayant assisté à la levée des corps de nos camarades tombés sur le sol afghan depuis le mois d’août 2008, je mesure la valeur et l’importance de l’action que vous menez en métropole. Je tiens à vous remercier et à vous encourager pour votre action au profit des familles et des soldats meurtris dans leur chair. Loin des siens dans un pays où le danger est omniprésent, c’est un grand réconfort de savoir que nos proches ne seront pas seuls en cas de coup dur.
Un chef de bataillon

Actuellement déplacé en opération extérieure sur le territoire de la République d’Haïti en qualité de contrôleur de police civile, c’est avec beaucoup de joie que j’ai découvert votre colis de Noël. Au-delà du geste et du symbole toujours fortement apprécié, j’ai surtout remarqué l’aspect pratique et l’incontestable utilité des objets.
Le chef d’unité des enquêtes internes

Un mot pour vous dire tout le plaisir et l’émotion que j’ai eu à vous rencontrer. Je pensais en vous écoutant à ce qu’écrivait un moine trappiste américain, Thomas Merton :

Si un rien fait souffrir, un rien fait aussi plaisir…
Que tu peux être semeur d’optimisme, de courage, de confiance…
Que ta bonne humeur peut égayer la vie des autres…
Que tu peux en tout temps dire un mot aimable.
Que ton sourire non seulement t’enjolive, mais qu’il embellit l’existence de ceux qui t’approchent.
Que tu as des mains pour donner et un cœur pour pardonner

Le père d’un militaire tué au combat pour la France









Savez-vous que depuis 4 ans, Solidarité Défense, avec le soutien du Ministère de l’Education Nationale, organise dans les écoles primaires une opération « Dessins d’enfants » qui sont ajoutés aux colis envoyés à nos Soldats.
Les directrices et directeurs d’école sont donc sollicités afin de participer à cette marque de « Solidarité défense », une action civique, citoyenne et républicaine s’adressant aux jeunes enfants.
Bien sûr, les écoles ne sont pas obligées d’y participer et leur engagement reste à la discrétion des directeurs et enseignants.

Mais l’opération des dessins d’enfants prend de l’ampleur. Le ministre de l’Education nationale s’est intéressé particulièrement à cette opération et avait donné ses instructions aux recteurs.






Rapport de Solidarité Défense :


Les médias se sont manisfestés. Patricia Alémonière, pour TF1, a fait un reportage commençant dans une école de la Seine-et-Marne, s’achevant avec la confection des colis aux Invalides, et diffusé avec les informations de 13h le 26 novembre.
VSD, Le Figaro Magazine, Clair Matin, Cols bleus, la presse régionale et les revues de plusieurs associations on annoncé et commenté l’événement. La récupération des dessins d’enfants a été assurée à la fois par l’Union nationale des officiers de réserve (UNFOR), la Fédération nationale des associations des sous-officiers de réserve (FNASOR), l’Association de réflexion d’information et d’accueil (ARIA) et l’Association nationale des femmes de militaires (ANFEM) et par les correspondants Défense des mairie.
Dans la semaine précédent la constitution des colis, les dessins ont été réceptionnés par une équipe de bénévoles qui, dans le pavillon prêté par le général d’armée (2s) Gobillard, gouverneur des Invalides, les a triés et a vérifié que les prénoms des enfants et l’adresse des écoles figuraient bien au dos.
Les réponses des militaires, les échanges de lettres vont bon train.

Plus de 30000 dessins d’enfants sont parvenus. Le nombre d’écoles touchées est de plus en plus important. Il y a un retour de la vie civile vers les armées. Les enseignants acceptent de mieux en mieux cette opération. Des manifestations se créent autour des dessins, ainsi à Strasbourg où les enfants, accueillis par le maire, voyaient leur dessin projeté sur écran, à Lens et à Toulouse. Nous sommes là au cœur de quelque chose d’essentiel.
Les militaires sur le terrain commencent à être pris vraiment en considération par la société.





Esprit Défense et lien Armée Nation



A Monsieur Xavier Darcos, Ministre de l’Education Nationale, le 4 juillet 2007


Depuis 4 ans Solidarité Défense recueille des dessins réalisés par des enfants des classes primaires à l’intention des militaires engagés en opérations extérieures qui sont loin de leurs familles au moment des fêtes de fin d’année.
Ce geste d’affection et d’amitié a un impact extraordinaire auprès des soldats concernés qui essaient de répondre aux enfants, souvent en leur envoyant des cartes des pays où ils sont, voire même des petits reportages photos. Il connaît aussi beaucoup de succès, tant auprès des enfants que de leurs enseignants car il est une occasion d’ouverture sur la France et le Monde et, d’une certaine façon, une initiation à l’éducation civique.
Pour Noël 2006, nous avions recueilli auprès de 343 écoles environ 14000 dessins et quelques poèmes, ce qui correspondait sensiblement au nombre de colis expédiés dans lesquels ils ont été glissés.
Nous aimerions, à Noël prochain, pouvoir renouveler cette opération. Aussi, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir autoriser le passage de personnes mandatées par l’association Solidarité Défense, dans les écoles primaires, pour proposer aux enfants, si les maîtres et maîtresse en sont d’accord, de participer à ce geste de solidarité, forme d’expression du lien entre le pays et sont armée.
Je vous serais aussi reconnaissant de bien vouloir en informer les recteurs et les directeurs d’école.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma plus haute considération.

Amiral Lanxade






Lettre de l’Amiral Lanxade aux directrices et directeurs d’école.


L’association Solidarité Défense a pour but de contribuer à resserrer les liens entre la société civile et la communauté militaire.
Pour cela, elle apporte des soutiens personnalisés, moraux et/ou financiers pour redonner aux victimes, blessés graves ou à leur famille endeuillée, la capacité de reprendre une vie digne, autonome et active.
Elle participe aussi à des manifestations de solidarité collective au profit des militaires engagés dans des opérations extérieures pour la restauration ou le maintien de la paix.
Chaque année, à l’occasion de la fête de Noël, l’association leur envoie un colis pour leur manifester le soutien et la solidarité du pays.
A chacun de ces colis nous aimerions pouvoir joindre un dessin d’enfant, sachant combien ce témoignage simple et chaleureux touche le cœur de nos soldats, hommes ou femmes, loin de leurs familles à ce moment-là. Ce serait aussi l’occasion d’expliquer aux enfants la mission de ces soldats au service de la paix, parfois au risque de leur vie.
Avec l’accord de Monsieur le Ministre de l’Education Nationale, je me permets de vous solliciter pour faire participer les enfants de votre école à notre projet. Nous enverrons environ 140000 colis, ce serait merveilleux qu’il y ait aussi 14000 dessins.

Je vous prie…. Amiral Lanxade






Bien entendu, cette opération « Dessin d’enfants à ses détracteurs ».

Il serait intéressant de savoir quelles sont les collectivités territoriales ayant décidé de suspendre récemment leur aide à Solidarité Défense, ce dont parle l’Amiral Lanxade dans son Editorial, et pourquoi ?

Il est évident que cette initiative a de nombreux opposants pour des raisons idéologiques et politiques.
En voici quelques exemples qu’il me semble intéressant d’avoir à l’esprit pour prendre conscience du chemin qu’il reste à parcourir :


SUD Education proteste contre l’opération d’envois de dessins pour Noël à l’association Solidarité Défense, déjà relayée par certaine académies.
Présenter l’armée uniquement sous l’angle du maintien de la paix est réducteur et mensonger.

SUD Education dénonce cette instrumentalisation des élèves et des enseignants.
Saint-Denis, le 30/11/07






SUD Education et SNUipp Alpes-Maritimes

« Solidarité défense » : l’école à toutes les sauces


Monsieur l’Inspecteur d’Académie,
Les écoles viennent de réceptionner un courrier de « Solidarité Défense » qui soutient les forces armées en opération extérieure. Il est demandé pour cela, de faire exécuter des dessins aux enfants des écoles, à destination des militaires engagés « qui seront loin de chez eux pour Noël » - et ce, afin de « contribuer au maintien des liens entre la Nation et son Armée ».

Il semble que cette opération entre bien dans le cadre de la volonté exprimée par le Président de la République dans la « lettre aux éducateurs » du 6 septembre 2007, celle-ci contenant une aspiration à faire de l’école « le creuset de l’identité nationale ».

Notre organisation est très opposée à toute instrumentalisation, y compris sur le mode compassionnel, des enfants.

Est-ce le rôle de l’école, de participer à ce que la notion de sécurité continue de n’être appréhendée que comme reposant sur la force ?

Est-ce le rôle de l’école, d’alimenter une notion d’identité nationale qui reviendrait à se « défendre contre toute agression extérieure », et dont le devoir de chacun resterait d’en exalter les valeurs – avec au besoin la prétention d’y attribuer une dimension d’universel, et de l’exporter partout dans le monde ?

Nous, nous tenons le point de vue de la laïcité et celui de l’identité comme s’inscrivant dans les rencontres, les échanges, toujours dans l’effervescence et la richesse du donner-recevoir.

L’Education telle que nous l’entendons , est porteuse des valeurs humanistes. Nous nous engageons à faire vivre à nos élèves une scolarité leur assurant un devenir d’adulte cultivant la paix et le vivre ensemble (les compétences dans les programmes d’éducation civique nous demandent justement cela).

Le SNUipp exige donc, que d’aucune façon, l’école ne devienne un lieu-relais alimentant la représentation militaire du héros de la Nation.

Gilles JEAN
Secrétaire Départemental




Les enfants solidaires des militaires

Le recteur de l’académie de Paris vient de trouver une nouvelle idée pour remonter le moral des troupes françaises à l’étranger : de jolis dessins d’enfants louant « la paix, l’amour et la joie ».

Rien n’est trop hardi, pour faire de nos enfants, dès leur plus jeune âge, de bons patriotes. C’est du moins ce que semble penser le Recteur de l’académie de Paris, Maurice Quénet. En décembre dernier, il a écrit à « Mesdames et Messieurs les directrices et directeurs des écoles élémentaires » de la capitale (1), pour les prier de participer à un émouvant élan de « solidarité envers nos soldats ».

La singulière circulaire commence par une présentation de « l’association Solidarité Défense », qui « a pour but de contribuer à resserrer les liens entre la société civile et la communauté militaire dont les membres sont engagés dans des opérations extérieures pour la restauration ou le maintien de la paix ». Par exemple : « Chaque année, à l’occasion de la fête de Noël et du nouvel an, l’association envoie un colis aux soldats en opérations pour leur manifester le soutien et la solidarité du pays ». Et cette année « à chacun de ces colis, l’association aimerait pouvoir joindre un dessin d’enfant, sachant combien ce témoignage simple et chaleureux touche le cœur de nos soldats ».

Les directeurs d’établissements font la sourde oreille.

D’où la mobilisation générale des directrices et directeurs d’écoles élémentaires : leurs élèves sont invités à enfiler un treillis léopard, et à faire, pour les « soldats en OPEX » (2), comme l’explique une « fiche explicative » jointe à la missive du Recteur, « un dessin exprimant la paix et l’amour, la joie ». Non sans respecter, discipline oblige, quelques « normes de présentation » : chaque dessin devra être « au format 21 x 29,7 ou inférieur », et comporter, au verso, le « prénom de l’enfant » (mais « en aucun cas » son nom de famille), ainsi que « son âge » et les « nom et adresse de l’Ecole (si possible avec un tampon) ».

L’association Solidarité Défense attend « 14 000 » dessins « environ », mais ne peut « pas assurer que chaque enfant aura une réponse ». Pour autant, elle ne cracherait pas sur un peu de prosélytisme : « Dans la mesure où les enseignants(es) l’acceptent, ne pas hésiter à aller dans les classes expliquer aux enfants ce que font les soldats français », préconise-t-elle. Maurice Quénet trouve l’idée formidable : « Je sais pouvoir compter sur vous pour inciter vivement les élèves à participer à cette action », écrit-il. Moins enthousiastes, et quelque peu « sidérés » par ce courrier, les directeurs d’établissements ont fait la sourde oreille. Officiellement, parce que la circulaire du Recteur leur est arrivée « trop tard pour que les dessins soient prêts à Noël ». Officieusement, parce qu’ils redoutent, comme le souligne un syndicaliste, qu’on leur demande bientôt de faire confectionner par leurs élèves « des cache-nez, des mitaines, des pulls et des moufles pour « nos » poilus », et « de la charpie pour les blessés » - comme « à la grande époque »…



Les écoliers mobilisés pour le moral des troupes
Correspondance à Montpellier CAROLE RAP
QUOTIDIEN : jeudi 29 novembre 2007
19 réactions

«Quand j’ai ouvert ce courrier de l’inspection arrivé mi-novembre dans la boîte mail de l’école, j’ai pensé : “C’est une blague !” J’étais en colère, je l’ai jeté», raconte Nathalie, institutrice dans une classe de CM2 à Montpellier. Le courrier en question explique l’intérêt de faire participer les enfants de l’école primaire à une opération de dessins envoyés pour Noël aux «13 000 soldats français actuellement engagés dans les opérations extérieures pour la restauration ou le maintien de la paix». Il est signé Christian Nique, recteur de l’académie de Montpellier, qui juge cette action «citoyenne, civique, facteur de cohésion nationale, formatrice».

Colis. Les dessins sont à envoyer directement à l’association Solidarité Défense, qui «a pour but de contribuer à resserrer les liens entre la société civile et la communauté militaire». Cette association, créée en 1994 par l’amiral Jacques Lanxade (à la tête des armées françaises lors de l’opération Turquoise au Rwanda) et soutenue en partie par le ministère de la Défense, envoie chaque année des colis de Noël aux militaires en poste dans des pays comme la Côte-d’Ivoire, l’Afghanistan ou le Tchad. A chaque colis est joint un dessin d’enfant, collecté par «des personnes, anciens militaires ou femmes de militaires, qui vont présenter dans les écoles ce qu’est l’armée, à quoi elle sert», explique le trésorier de l’association Solidarité Défense, qui confirme que, «cette année, ça a mieux marché que les autres années, on a déjà reçu près de 20 000 dessins. Le ministre de l’Education nationale, monsieur Darcos, a été plus insistant, et on a eu un véritable soutien avec les recteurs d’académie». A l’image de celui de Montpellier, qui participe à cette opération pour la première fois.

Ce qui a fait bondir la CNT Education 34 (Confédération nationale du travail, anarcho-syndicaliste), premier syndicat à protester officiellement contre cette initiative, qu’il appelle à boycotter. «Parler de l’armée, faire entrer des militaires à l’école primaire, si ce travail n’est pas accompagné d’une réflexion critique plus globale sur l’action de l’armée, c’est de la propagande dès le plus jeune âge», met en garde la CNT Education 34, pour qui «aborder l’action de l’armée française dans le monde sous l’angle de la paix, alors que l’armée et l’Etat sont responsables de guerres, de soutien à des dictateurs et de ventes d’armes, c’est faux et réducteur».

«Solidarité». Une vision que ne partage pas Evelyne Farcy-Magdenel, inspectrice d’académie à Montpellier, en charge de la délégation «relations éducation et défense» : «Ces dessins, c’est une opération de solidarité, à un moment où humanitaire et militaire se rencontrent. On ne se bat pas contre des ennemis mais pour des valeurs. Cela doit faire partie de la réflexion des jeunes enfants.» Lesquels seront ravis d’apprendre qu’une lettre du président Sarkozy sera jointe cette année à leurs dessins dans les paquets cadeaux.

Non à la préparation militaire pour les élèves des écoles primaires
(ou n’apprenons pas à nos enfants à devenir des bourreaux)

Construction et utilisation d’une gégène en technologie, étude des parties sensibles du corps en biologie, apprentissage de la cartographie des colonies françaises en Afrique, salut du drapeau tous les matins : ce qui précède n’est pas encore le programme de l’école primaire, mais la collusion entre l’armée et l’école est en bonne marche pour qu’il le devienne.

Voici ce que le recteur envoie aux inspecteurs d’académie :

Messieurs les Inspecteurs d’Académie,

L’association Solidarité Défense a pour but de contribuer à resserrer les liens entre la société civile et la communauté militaire. Près de 13000 soldats français sont actuellement engagés dans les opérations extérieures pour la restauration ou le maintien de la paix. Chaque année, à l’occasion de la fête de Noël et du Nouvel An, l’association envoie un colis à ces soldats. À chacun d’eux est joint un dessin d’enfant. Avec l’accord de Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale, vous pourrez solliciter les Professeurs d’Écoles primaires pour participer à cette action.

1)- Les objectifs de cette action sont doubles :
- Cette initiative est citoyenne parce qu’elle recèle une forte dimension civique. Les enfants mettent leur générosité au profit d’une cause qui les éveille à leur environnement. Ces soldats se battent pour la liberté et la paix dans le monde, mais aussi pour notre sécurité. Cette action est un facteur de cohésion nationale : les militaires, surtout quand ils servent en opérations extérieures, ont besoin de sentir qu’ils sont soutenus.
- Cette initiative est formatrice parce qu’elle entre dans le dispositif de mise en œuvre du protocole d’accord signé entre le Ministère de l’Éducation Nationale et le Ministère de la Défense (BOEN n°7 du 15/02/2007, circulaire de mise en œuvre BOEN n°32 du 30/09/2007) : nous avons pour obligation de « former des citoyens conscients et actifs, autonomes et engagés, aptes à contribuer à la vie politique, économique, intellectuelle et sociale de notre pays, à défendre sa liberté et ses valeurs ». Dans ce contexte, la définition du socle commun de connaissances et de compétences fait de la Défense l’une des connaissances que tout élève doit avoir acquise. [...]

Rappelons en quelques mots ce que signifie « opérations pour la restauration ou le maintien de la paix » dans la bouche des militaires français :

- Soutien au régime génocidaire au Rwanda, puis rapatriement de principaux responsables et enfin propagation des thèses négationnistes.

- Soutien de nombreuses dictatures en Afrique (le général Eyadéma assassin du président Olympus au Togo, Blaise Compraoré assassin de Thomas Sankara au Burkina Fasso, Lansana Conté en Guinée, Sassou N’Guesso au Congo...)

- Encadrement d’élections truquées au Tchad en 1996

- Tir à balles réelles sur des manifestants (au Togo le 24 avril 2005 ; en Cotes d’Ivoire le 9 novembre 2004, bilan:57 morts)

La liste est malheureusement très longue et nous nous arrêterons là avant d’être atteint définitivement par la nausée.

Pour nous un soldat est un assassin en puissance, un homme transformé en machine à tuer. Les armées sont le lieu de préparation des prochains génocides et crimes contre l’humanité. Rappelons d’ailleurs que depuis la deuxième guerre mondiale les conflits militaires font plus de morts parmi les civils que parmi les soldats.

La CNT-FTE dénonce cette initiative et appelle à son boycott. Plus généralement nous dénonçons l’ensemble des partenariats et des protocoles entre l’armée et l’éducation nationale depuis le protocole Armée/ éducation nationale (Hernu/Savary) signé en 1982 par le gouvernement socialiste de l’époque.

L’éducation a pour nous vocation à faire des enfants des individus autonomes qui comprennent et peuvent agir sur leur milieu, qui développent curiosité, intelligence, sensibilité, savoir et esprit critique. L’armée et son éducation à la soumission, la servilité, à l’obéissance sont à l’exact opposé des valeurs d’une éducation épanouissante et émancipatrice.

L’état tente toujours de faire à travers l’éducation nationale de nos enfants des petits soldats prêts à lui obéir et servir ses intérêts. De la mythique école de la 3ème république qui a élevé des générations dans la haine « du boche » et a grandement contribué à la boucherie de la guerre 14-18 aux derniers partenariats école/armée/entreprise, la logique reste la même : refusons là.

L’armée hors de nos écoles, hors de nos vies !

(écrit sur Forum marxiste révolutionnaire)






Je vous laisse juge de certains propos, haineux, injurieux, d’une violence peu commune (dans le dernier commentaire) pour des « pourfendeurs patentés de la violence et de l’embrigadement militaire de nos jeunes enfants futurs assassins de la Nation »… au nom de l’humanisme et de la non-violence, bien sûr, ce qui, hélas, paradoxe souvent vérifié, provoquent aussi, malgré leurs bonnes intentions, des catastrophes meurtrières par lâcheté, démission et naïveté… le monde étant plus complexe et cruel que ne le pensent ceux qui ont la chance d’être bien à l’abri et de pouvoir faire de belles théories… on ne peut à la fois prétendre défendre la Démocratie et torpiller l’un de ses fondements.


***************







Je trouve que cette idée de dessins d’enfants est excellente. Elle permet à l’école, d’une manière ludique et artistique, d’assurer de nouveau une partie de sa fonction républicaine, de réintroduire la notion de Solidarité nationale grâce à l’adhésion et au soutien populaire envers les soldats qui sont eux-aussi des citoyens, de remettre dans les esprits l’évidence que la Nation et l’Armée sont indissociables de la défense de nos valeurs, que notre armée fait partie des fondements de la République en assurant pour une grande part notre indépendance et notre sécurité collective.






Il est important de développer au sein de l’Ecole le lien Armée-Nation et l’Esprit de Défense auquel tout citoyen se doit d’adhérer au-delà des clivages et oppositions politiques.
Car la République et la Nation sont « Une et Indivisible » ; le soutien des français à son armée est indispensable, un acte citoyen essentiel et important qui participe à la défense de la Démocratie et de la Liberté, à la pérennité des valeurs républicaines acquises au cours de l’Histoire par de nombreux sacrifices.
Tous les adorateurs de Clausewitz le savent bien : le soutien populaire est indispensable aux Forces armées pour accomplir sereinement leurs missions et les soutenir moralement, surtout lorsque nos soldats sont obligés d’œuvrer ou de risquer leur vie si loin de chez eux et dans des conditions parfois extrêmement dures, inhumaines et difficiles.






La diabolisation de l’armée et des militaires fut une erreur idéologique majeure durant 40 ans, car l’armée, et surtout une armée de professionnels, n’est pas « en dehors » de la Nation ; quoi qu’elle fasse, elle le fait subordonnée aux ordres du pouvoir politique élu démocratiquement par le peuple : ses missions sont donc légitimées par la volonté populaire majoritaire issue des urnes.





D’autre part, il ne faut pas oublier que l’Esprit de Défense est censé être enseigné à l’école. Des protocoles d’accord ont été signés entre le Ministère de l’Education nationale et le Ministère de la Défense. Ce n’est pas là un « endoctrinement militariste », comme le disent certains, simplement apprendre dès le plus jeune âge que chacun appartient à un édifice qui ne peut tenir si on le prive des piliers qui forment son ossature.

En tant que parents, si vous avez des enfants en primaire, vous pouvez vous manifester auprès du directeur ou de la directrice pour savoir ce qu’il en est de la position de l’école par rapport à l’opération « Dessins d’enfants ».
Si vous avez des enfants au collège ou au Lycée, vous pouvez également demander de quelle manière est ou non traitée la question du lien Armée-Nation dans l'établissement.

Vous trouverez ici quelques articles à propos de cette initiative :










Alors pour tous ceux qui se sentent solidaires de leurs Soldats et de leur Armée, pour leur apporter confiance et réconfort, faites un acte citoyen, républicain et patriotique dans le sens large du terme pour la modique somme de 20 euros.



N’hésitez pas à diffuser cette lettre d’information autour de vous et sur tous les blogs que vous pourrez, en indiquant le lien de cette page comme je l’ai fait moi-même auprès de nombreux bloggeurs.




Le Ménestrel et le Gladiateur vous souhaite une excellente semaine.












***************



5 commentaires:

  1. J'ai mis un lien sur mon blog. http://pourconvaincre.blogspot.com/2009/05/solidarite-defense.html
    Bon week-end.
    SD

    RépondreSupprimer
  2. Je me suis étranglé en lisant le communiqué de SUD... Pour la CNT par contre, ce sont de vrais fasciste, donc ça m'étonne pas.

    RépondreSupprimer
  3. Qu'attendre d'autre de SUD? Passons à des choses plus sérieuses, à commencer par ce très bon article de notre ami Pascal que je voudrais saluer au passage, et à qui je promets d'en faire davantage en direction de l'association Solidarité Défense...

    Cordialement

    RépondreSupprimer
  4. Les réactions gauchistes étaient, je suppose, attendues des promoteurs de cette belle initiative armée-nation.
    Il est des gens qui s'approprient l'Education nationale sans vergogne. On se demande encore à quel titre ou motif autre que celui de caporaliser l'institution au bénéfice d'une idéologie mortifère qui fut partout condamnée.
    Sont-ils intouchables ?

    Qu'importe ! je vais publier un billet pour soutenir cette action de l'amiral Lanxade.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Catonéo,
    Non ils ne sont pas intouchables et le seront de moins en moins. Il se produit une évolution des mentalités, en témoigne les blogs et commentaires sur internet dont nous sommes partie prenante.
    Après 40 ans de délire idéologique masochiste, plus ils seront remis en cause et plus ils deviendront violents, il faut s'y attendre.
    Sinon, ou comptez-vous publier ce billet, je n'ai pas vu de blog associé à votre nom sur votre profil ?
    Merci et à bientôt

    RépondreSupprimer